fbpx
Canadian Art Summit
Historique

En 1998, Le Conseil pour le monde des affaires et des arts du Canada et le Banff Centre ont invité les présidents, directeurs administratifs et directeurs artistiques des 20 plus grandes organisations des arts du Canada à un « Sommet ». Ce premier Sommet était basé sur la conviction que ces éminents leaders – bénévoles, artistes et directeurs – pouvaient, en travaillant ensemble, mieux appuyer les aspirations artistiques canadiennes.

Au cours des quinzièmes dernières années, le Sommet canadien des arts est devenu un unique forum de leadership culturel. Les ingrédients clés de chaque Sommet annuel incluent maintenant:

  • un conférencier principal motivant ou un thème très important;
  • une présentation par des artistes;
  • des études de cas présentées par des participants;
  • des discussions organisées et à bâtons rompus;
  • de nombreuses occasions d’échanges entre gens de même esprit provenant de toutes les disciplines et régions.

Mais le Sommet canadien des arts est plus qu’un simple événement de week-end. C’est une organisation « virtuelle ». Il ne s’agit pas d’une entité incorporée et il ne comporte pas de membres.* Au lieu de cela, son travail est effectué par un comité directeur bénévole choisi parmi les personnes qui ont été invitées à participer. À ce jour, il a réuni les présidents de conseil, les directeurs artistiques et les chefs de la direction d’une quarantaine des 50 principales institutions sans but lucratif du Canada : orchestres symphoniques, théâtres, compagnies d’opéra et troupes de ballet, ainsi que les musées des beaux-arts et festivals de film.

Tout au long de l’année, le Comité directeur a pour rôle :

  • d’élaborer le programme du week-end du Sommet annuel;
  • de servir d’organe directeur global.

De plus, des sous-comités composés de bénévoles intéressés par des sujets précis travaillent à longueur d’année à toute une gamme de questions y compris l’amélioration du traitement fiscal des dons, l’encouragement d’un rôle accru pour les arts dans l’éducation et le rehaussement du profil de l’expression artistique canadienne à l’étranger.

Au cœur du Sommet canadien des arts se trouvent les intentions stratégiques suivantes :

  • réaliser une entente commune sur l’état et la valeur des arts au Canada;
  • rehausser la prise de conscience et le ressourcement des arts au Canada;
  • collaborer à l’élaboration des stratégies et des meilleures pratiques pour renforcer le secteur et ses parties constituantes.

Les participants au Sommet croient que si l’importance des arts au sein de la société est pour être comprise et traitée sérieusement, c’est à toutes les personnes concernées dans le secteur qu’il revient, dans leurs rôles de chefs, de communiquer les faits.

*Bien que la gouvernance du Sommet canadien des arts relève du Comité directeur de bénévoles, toute obligation juridique ou fiduciaire relève du Les affaires pour les arts dans son rôle de Secrétariat.